Concert Dominique A à Grenoble le 21 mars 2019

21 jeudi mars 2019

20h30

La Belle Electrique La Belle Electrique

29.50 €

Zoom sur l'artiste

Plus d'infos sur le concert Dominique A à Grenoble

LA FRAGILITE / DOMINIQUE A

Au départ de La fragilité, il y a une guitare acoustique : une guitare achetée à l'époque de La mémoire neuve1, une guitare bon marché. Usée par les années et les tournées, la rosace explosée d'y avoir tant accueilli les rythmes tendus d'« Antonia »2, la guitare reposait depuis plusieurs années dans le coin d'une pièce de sa maison. Pour La fragilité, Dominique A l'a retrouvée. Il a recommencé d'en jouer telle quelle, sans songer à en remplacer les cordes de nylon fatiguées, voire même à la remplacer tout court par une guitare au son plus noble, à la condition plus fraîche. Sa sonorité un peu brute, presque rudimentaire, a finalement offert au disque sa couleur, son humeur : une douceur qui ne verse pas pour autant dans la joliesse, une rondeur qui rechigne, une simplicité qui rapproche.

Deux saisons

L'année 2018 voit paraître deux albums de Dominique A. Toute latitude, disque d'hiver, et La fragilité, disque d'automne, s'y succèdent, et offrent un saisissant raccourci du mouvement qui semble traverser la musique du chanteur depuis bientôt trente années : une oscillation entre intimisme et grandes échappées sonores, solitude et aventures collectives, simplicité et recherches orchestrales.

Toute latitude est tendu, lacéré d'éclairs électriques, aux cieux visités d'orages et nourri des rythmiques sourdes et électroniques qui traversent tout le disque tels un sinueux courant sous-terrain. Il est un disque de groupe, une course serrée de meute.

La fragilité semble le pendant lumineux de Toute latitude : on y entend, si l'on prête l'oreille, un apaisement, une certaine célébration de la beauté des choses et du monde, une contemplation heureuse de paysages (« Le temps qui passe sans moi »), dont certains remontent à l'enfance (ceux de Loire Atlantique, dans « Comme au jour premier », ou ceux que l'on découvre lors de voyages, médusé, comme à Majorque : « La splendeur »).

Rendez-vous au printemps avec Dominique A en solo à La Belle Électrique en toute intimité pour un concert (tout assis) exceptionnel.

© Julien Mignot